Jeudi 19 octobre 2017
Facebook Google Plus Tweeter
Jeudi 19 octobre 2017

Oubliez le McDo à Paris, les fast-foods africains passent à l’offensive

Un plat de poulet Yassa leboncommerce.fr caisse tactile vidéosurveillance

Un plat de poulet Yassa. © Facebook/Afrik’N'Fusion

En quelques années, le marché de la restauration rapide en France a vu venir de nouveaux acteurs, les fast-foods africains. Malgré la frilosité des banques à les aider, certains ont réussi à développer leur activité. Présentations avec trois d’entre eux installés à Paris.

« Quand on arrive on casse tout ». Quand Abdelkader Jawneh, l’un des trois fondateurs de la chaîne de fast-foods Afrik’N'Fusion, parle de ses restaurants, il affiche un grand sourire. Depuis l’ouverture de la première boutique il y a quatre ans, le rythme n’a pas baissé, au contraire. Depuis début novembre, l’enseigne a une troisième adresse, dans le 18e arrondissement de Paris.

À l’origine d’Afrik’N'fusion, il y a un constat simple : « Je travaillais dans un quartier de bureaux et il m’était impossible de manger un plat africain, le midi, dans le temps imparti », raconte Abdelkader Jawneh dont la famille est originaire du Sénégal. Avec ses deux associés, ils décident d’y remédier et montent leur business plan. Les banques refusent de leur faire confiance, ils se tournent alors vers leur réseau. Les prêts et les dons faits par l’entourage leur permettent d’ouvrir le premier Afrik’N'Fusion en décembre 2010, dans le 20e arrondissement de la capitale française.

Quatre ans plus tard, la PME compte une trentaine de salariés, elle réalisera un chiffre d’affaires pour 2014 estimé entre 800 000 et un million d’euros. « Nous avons construit notre projet sur trois canaux : la vente sur place, à emporter et en livraison, détaille Abdelkader Jawneh. Notre carte est faite de plats simples mais bons. »Le développement à l’international est maintenant dans leur ligne de mire : les dirigeants ont lancé une étude de marché pour une installation éventuelle en Angleterre.

Une réussite qui inspire

Dominique Penda, qui a fondé le restaurant O’Maki dans le XVIIIe arrondissement, ne cache pas s’être inspiré de la réussite d’Afrik’N'Fusion. L’idée des quatre fondateurs de l’enseigne était de créer un lieu de vie en reproduisant un univers africain. Ici aussi, on peut manger sur place, emporter sa commande ou choisir la livraison des plats africains et des sandwichs carribéens. Les mets de la carte sont tous halal et la clientèle varie en fonction de l’heure de la journée.

Quand on leur dit qu’on veut être les Flunch 2.0, les banques ne comprennent pas.

« Les banques ne nous ont pas suivi, lance Dominique Penda. Quand on leur dit qu’on veut être les Flunch 2.0, elles ne comprennent pas et c’est un peu normal. » Les quatre associés ont donc monté leur affaire avec leurs fonds propres. Pour 2014, ils tablent sur un chiffre d’affaires entre 300 000 et 500 000 euros. Après deux ans d’existence, Dominique Penda reste prudent et préfère faire sien l’adage « doucement mais sûrement ». « Évidemment que tout le monde vise la franchise, confesse-t-il en expliquant que son modèle est la chaîne Planete Sushi, mais je veux prendre mon temps. »

Toujours dans le créneau de la fast-food africaine mais en food truck (restauration itinérante préparée dans un camion, NDLR), Fati Niang tire aussi son épingle du jeu. Il y a un an, elle lançait son camion Black Spoon dans lequel elle propose des alokos, du poulet yassa et des mafés. Depuis, elle a reçu le prix de l’entrepreneur africain décerné par Afrik Angels, dans la catégorie « Femmes innovantes ». Tous les jeudis, elle régale les cols blancs de la Défense. Elle occupe aussi le terrain de l’évènementiel. En novembre dernier, son camion était présent pour le concert de Beyoncé et de Jay-Z au Stade de France, un évènement « idéal pour se faire connaître », qui a nécessité plus de six mois de démarchage.

Le rêve de Fati ? Après avoir créé un deuxième camion à Paris, ce serait de voir une armada de Black Spoon servir des alokos dans les rues de Londres et pourquoi pas New York ! Le rêve et les ambitions ne connaissent pas de frontières.

Mots clés : Fast-Food  Afrique  Africains

Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Fooding | Oubliez le McDo, à Paris, les fast-foods africains passent à l’offensive ! | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>